The iridescent morning light of the world (la lumière irisée du matin du monde)

Does the Sorcerer draw his forces from the depths of the earth in order to sow the Heaven? Does he capture his energy from the infinite skies in order to fertilize Mother Earth or does he dive into his own inner depths in order to draw from there the infinite power that resides there?

In truth, he does all this, because the Sorcerer is a child of Heaven and Earth, a child of the starry world and the Blue Planet. Child of Lucifer and Lilith. When he practices, the Sorcerer is himself the Universe and the center of it.  He stands between the visible and the invisible, in the twilight and liminal space between darkness and light, between feminine and masculine. He blurs boundaries and conjugates opposites. The Sorcerer operates between the solar energy associated with the Sky and the lunar energy associated with the Earth, between the incarnated bodies and the world of the spirits, between the Chaos of the infinite possibilities and the Order of the multiple manifestation.

The Sorcerer plays with categorizations, labels and prejudices. He stands before the Mystery like the poet on the jagged cliff contemplating the waves, the sparkling foam and the iridescent morning light of the world.

*

Le Sorcier puise-t-il ses forces dans les profondeurs terrestres afin d’ensemencer le Ciel ? Capte-t-il son énergie des cieux infinis afin de fertiliser la Terre Mère ou plonge-t-il dans ses propres profondeurs intérieures afin d’y puiser le pouvoir infini qui y réside ?

En vérité, il fait tout cela, car le Sorcier est enfant du Ciel et de la Terre, enfant du monde étoilé et de la planète bleue. Enfant de Lucifer et de Lilith. Lorsqu’il pratique, le Sorcier est lui-même l’Univers et le centre de celui-ci.  Il se tient debout entre le visible et l’invisible, dans l’espace crépusculaire et liminaire entre les ténèbres et la lumière, entre le féminin et le masculin. Il brouille les frontières et conjugue les contraires. Le Sorcier opère entre l’énergie solaire associée au Ciel et l’énergie lunaire associée à la Terre, entre les corps incarnés et le monde des esprits, entre le Chaos des possibilités infinies et l’Ordre de la manifestation multiple.

Le Sorcier se joue des catégorisations, des étiquettes et des préjugés. Il se tient debout devant le Mystère comme le poète sur la falaise déchiquetée qui contemple les flots, l’écume étincelante et la lumière irisée du matin du monde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s