Deep down in our consciousness (au fond de notre conscience)

Deep down in our consciousness, beyond conditioning, beyond social conventions, lies the heart of our power. The stars, the galaxies, all the powers of the Universe comes from the same source as our body and mind. It is no small thing to say that the Universe is our magnified body and that our body is the Universe in microcosm. According to the well-known principle of the hermetists, that what is above is like what is below.  

The Chaos or Primordial Dragon, which the Nordic people called Ginungagap, is the raw, instinctual consciousness, not yet subjected to religious or social conditioning. In Ginungagap, consciousness is completely free, totally unsubdued.

Through his permanent work of deconditioning, the Shadow Witch seeks to be in relation with this heart of Chaos, this primordial Void. Consequently, the Shadow Witch is fundamentally an individualistic and ontological anarchist.

In this sense, Ginungagap, the Primordial Chaos, the Darkness, Lilith, the Great Dragon…. all these symbols also point to one and the same thing: our mind free of all limitation.  In many mythologies (Greece, Mesopotamia, Nordic …), humans, like the gods, descend from chaotic forces. However, let’s remember that Chaos is the endless reservoir of all possibilities. Humans are by nature related to the gods, their creative power and their affinity to magic is the same as those of the gods… In this perspective, the human being is a god who ignores himself.

Consequently, the work of individuation of the sorcerer consists in finding in us this dark essence that make possible to reach a creativity without limit.

*

Au fond de notre conscience, par-delà les conditionnements, par-delà les conventions sociales, réside le cœur de notre pouvoir. Les étoiles, les galaxies, toute la puissance de l’Univers provient de la même source que notre corps et notre esprit. Il n’est pas rien de dire que l’Univers est notre corps magnifié et que notre corps est l’Univers en microcosme. Selon le principe bien connu des hermétistes, que ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.  

Le Chaos ou le Dragon primordial, que les nordiques appelaient Ginungagap est la conscience brute, instinctuelle, non encore soumise aux conditionnements religieux ou sociaux. En Ginungagap, la conscience est complètement libre, totalement insoumise.

De par son travail permanent de déconditionnement, le Sorcier de l’Ombre cherche à être en relation avec ce cœur du Chaos, ce Vide primordial. Par conséquent, le Sorcier de l’Ombre est fondamentalement un anarchiste individualiste et ontologique.

Dans cet ordre d’idée, Ginungagap, le Chaos Primordial, la Ténèbre, Lilith, le Grand Dragon…. tous ces symboles désignent également une seule et même chose : notre esprit libre de toute limitation.  Dans de nombreuses mythologies (Grèce, Mésopotamie, Nordique…), les humains, tout comme les dieux, descendent des forces chaotiques. Or, rappelons-le, le Chaos est le réservoir sans fin de tous les possibles. L’humain est par nature apparenté aux dieux, son pouvoir créateur et son affinité à la magie est pareil à ceux des dieux… Dans cette perspective, l’être humain est un dieu qui s’ignore.

Par conséquent, le travail d’individuation du sorcier consiste à retrouver en nous cette essence ténébreuse permettant d’atteindre une créativité sans limite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s