The True Grimoire – Jake Stratton Kent

This book studies the famous Grimorium Verum from both a traditional and a modern perspective. The author presents the different seals of the spirits and explains the contents of the book with academic seriousness. Reading this book and the ancient rituals it presents, one realizes the extraordinary antiquity of the Grimorium Verum’s spirits. These are probably masks of the gods of high antiquity that were already immemorial at the time of the writing of the Greco-Egyptian papyrii of which Grimorium Verum is the direct heir. Two chapters are, in my opinion, even more remarkable than the others. The first one retraces the history of the Astaroth spirit who is none other than the goddess Astarté/Ishtar who will appear later in the form of Hekate, or even Lilith.  The second shows the heritage or common points between Goetia and Qimbanda, this dark form of Candomblé. One will not fail to notice the common points between the Veves and the daemonic seals. One can legitimately wonder about the mutual interpenetration between the Goetie and the traditions of African origin… let us not forget that among the goetic spirits, we find Anubis and Amon, so it is not surprising that traces of very old African deities can be found there.

In conclusion, a very good book to start deep research on that subject.

*

Ce livre étudie le fameux Grimorium Verum dans une perspective à la fois traditionnelle et moderne. L’auteur présente les différents sceaux des esprits et explicite le contenu du livre avec un sérieux académique. A la lecture de ce livre et des rituels antiques qu’il présente, l’on se rend compte de l’extraordinaire antiquité des esprits de la goétie. Ceux-ci sont probablement des masques des dieux de la haute antiquité qui étaient déjà immémoriaux lors de l’écriture des papyrii gréco-égyptien dont le Grimorium Verum est l’héritier direct. Deux chapitres sont, à mes yeux, encore plus remarquables que les autres. Le premier retrace l’histoire de l’esprit Astaroth qui n’est autre que la déesse Astarté/Ishtar qui apparaîtra plus tard sous la forme d’Hekate, voire de Lilith.  Le deuxième montre l’héritage ou les points communs entre la Goétie et le Qimbanda, cette forme sombre du Candomblé. On ne manquera pas de remarquer les points communs entre les vévés et les sceaux daemoniques. On peut légitimement s’interroger sur l’interpénétration mutuelle entre la goétie et les traditions d’origine africaine… n’oublions pas que parmi les esprits goétiques, on trouve Anubis et Amon, on ne s’étonnera donc pas que des traces de divinités africaines très anciennes puissent s’y trouver.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s