Cursed : a modern reinterpretation of the myth

This weekend, I watched « Cursed », which takes us back to a time before Arthur, when the Faë people still walked the face of the earth. Yet this peaceful and diverse people will not know peace. Indeed, the cruel Red Paladins, commissioned by Rome and its infamous genocidal Church, will not cease to exterminate them.
I have become a great fan of this series which offers an alternative and modern version of the Arthurian legend. Here, far from being stuck in the traditional vision, or worse, in the historicist version of the Arthurian legend, we leave towards a cosmopolitan and resolutely modern interpretation, showing in passing a beautiful lucidity as to the drifts of the spirit of religiosity leading to deadly fanaticism. The Catholic Church and Christianity are symbolically depicted here in all their abjection.
In terms of interpretation, we can highlight the beautiful Katherine Langford and the charismatic Gustaf Skarsgård in the role of Merlin. These two actors had already distinguished themselves in « 13 Reasons Why » and « Vikings » respectively. Shalom Brune Franklin reinterprets a very promising Morgana.
The only downside : if the series starts on top form and finishes in a formidable climax, it knows a small slowdown towards the middle of the season. It deserves however that we hang on to it to see the end. Can’t wait for season 2!

*

Ce week-end, j’ai regardé « Cursed » qui nous plonge dans l’avant Arthur, quand le peuple faë marchait encore sur la surface de la Terre. Pourtant ce peuple pacifique et plein de diversité ne connaitra pas la paix. En effet, les cruels Paladins Rouges mandatés par Rome et son Eglise génocidaire infâme, n’auront de cesse de les exterminer. 

Je suis devenu un grand fan de cette série qui propose une version alternative et moderne de la légende arthurienne. Ici, loin d’être coincé dans la vision traditionnelle ou pire, dans la version historiciste, de la légende arthurienne, on part vers une interprétation cosmopolite et résolument moderne, montrant au passage une belle lucidité quant aux dérives de l’esprit de religiosité menant au fanatisme mortifère. L’église catholique et le christianisme sont ici dépeints, symboliquement, dans toute leur abjection

Au niveau de l’interprétation, on peut souligner la belle Katherine Langford et le charismatique Gustaf Skarsgård dans le rôle de Merlin. Ces deux acteurs s’étaient déjà illustrés dans respectivement « 13 Reasons Why » et « Vikings ». Shalom Brune Franklin réinterprète une Morgane très prometteuse.  

Seul petit bémol, si la série démarre sur les chapeaux de roue et termine dans un formidable climax, elle connait un petit ralentissement vers le milieu de saison. Elle mérite toutefois qu’on s’y accroche pour voir la fin.  Vivement la saison 2 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s