Sorcery : a tool to reenchant the world

(the drawing is from IreneHorrors. See the page of that amazing artist : https://www.deviantart.com/irenhorrors/gallery)

The purpose of life is to find Life. While most religions express the idea that eternal life is a post-mortem retribution, the Luciferian Sorcerer states that eternal life is earned and above all lived from that moment on. How is this?

The goal of spiritual life is the opening to the magical action of the Great Goddess who bears a thousand names and whom we will identify here with the figure of Lilith.

The true spiritual life consists in knowing one’s true individualized nature. It consists in making oneself master of one’s existence, of one’s true desire, in knowing the world of shadows in which we are immersed. The Luciferian spiritual life is a change of gaze that allows us to pierce illusions, false pretences, the cardboard world of patriarchal society or religious paradigms, to see beyond the scenery.

Luciferian light, a reflection of the impulse to be emanating from Lilith, the Great Goddess, is buried in everything, in every natural element, in every moment of existence. The role of the human being is to make her emerge.  Our vocation is to inform creation, to infuse it with our divine power that comes from the Primordial Goddess. Between life and death, between the manifested and the void of the unmanifested, between the multiple facets of Lilith, Nature is sacred, beautiful, divine and inhabited by beautiful and powerful spirits.  

In every work of art, in every tale, in every story, are scattered the glimmers of light and truth.

It is up to us to change the way we look at things and people around us.

Every person is attached to the system, a prisoner of the spiritual and material web that the archons have woven, every person is influenced by this parasitic presence that absorbs our strength and uses hatred, mistrust and division to assert its power. It is up to us to see in us and in the other the god he is in potential. It is up to us to make our inner colors burst forth to illuminate the world, to us to interpret the world as what it is: a theophany of Magic originating in Lilith. It is through openness to the magical force that infuses all things and is the Goddess herself, that we will pierce the illusions that are within us and outside of us, it is through openness to Lilith and the daemonic forces that we will make the forces of coercion recede.

Witchcraft calls for the need to re-enchant the world

As Max Weber said: this vast process of disenchantment began with the prophecies of ancient Judaism and in concert with Greek thought, which rejected all the magical bonds of attaining salvation as superstitions and sacrileges. The disenchantment of the world is not only the negation of the interference of the supernatural in the here below, but also: the vacancy of meaning. 

The multiple condemnations of Magic in the Abrahamic religions hide an important issue. YHWH, usurping spirit seeks to cut off humanity’s access to Magic energy. And because of this, Magic is none other than the Great Goddess Lilith, herself whom YHWH has been trying to subjugate since the beginning.

Cutting off access to Magic, imposing patriarchy, devaluing women, all these are ways in which YHWH seeks to establish its power over the submissive human soul.

Lilith, on the contrary, as the Source of all things and cosmic evolutionary force, seeks to make the Luciferian fire spring forth in everyone. The magical power that permeates the Universe is the breath that animates consciousness and transforms the Luciferian spark into a blazing inferno.

Beware that the poison of YHWH has gone beyond the strict framework of religious constructions because we have gone from the Church and its hypocritical dogma-prisons to atheism and materialism as dogmatic. Most of our fellow citizens are suspended by a thread on the edge of the « abyss of nothing » and are taken by the vertigo of nothingness.

In this case, without any more spiritual meaning to life, with the apparent absurdity of existence highlighted, how can we be surprised that some sink body and soul into the destruction of themselves and others in order to feel that they exist?  

To this, witchcraft responds with knowledge. Between the darkness of hopeless materialism and the straitjacket of deadly dogma, there is a fine crack from which Eternal Magic springs. If one is sufficiently receptive, one can inhale the polychrome sorcerer’s wind, if one is sufficiently powerful, one can bathe in the immortal spring.

The current spiritual, societal and political situation is an opportunity unprecedented in the history of the world because the mental prison in which the religions of Abraham locked us up is cracking. People reject the materialist model that corresponds to nothing and they reject the established religions that, from Catholic pedophilia to terrorist fundamentalist abjection, reveal themselves in all their ignominy. Everything is cracking and the true inner light is about to illuminate our cell.

*

Le but de la vie est de trouver la Vie. Alors que la plupart des religions expriment l’idée que la vie éternelle est une rétribution post mortem, le Sorcier Luciférien affirme que la vie éternelle se gagne et surtout se vit dès ce moment présent. Comment ?

Le but de la vie spirituelle est l’ouverture à l’action magique de la Grande Déesse qui porte mille noms et que nous identifierons ici à la figure de Lilith.

La vie spirituelle véritable consiste à connaitre sa véritable nature individuée. Elle consiste à se rendre maître de son existence, de son vrai désir, à connaître le monde d’ombres dans lequel nous sommes immergés. La vie spirituelle luciférienne est un changement du regard qui permet de percer les illusions, les faux semblants, le monde de carton-pâte de la société patriarcale ou des paradigmes religieux, pour voir au-delà du décor.

La lumière luciférienne, reflet de l’impulsion d’être émanant de Lilith, la Grande Déesse, se trouve enfouie en chaque chose, en chaque élément naturel, en chaque instant de l’existence. Le rôle de l’être humain est de la faire surgir.  Notre vocation est d’informer la création, d’y infuser notre pouvoir divin qui nous vient de la Déesse Primordiale. Entre la vie et la mort, entre le manifesté et le vide du non manifesté, entre les multiples facettes de Lilith, la Nature est sacrée, belle, divine et habitée par des esprits beaux et puissants.  

En chaque œuvre d’art, en chaque conte, en chaque histoire, se trouvent parsemés des éclats de lumière et de vérité.

Il nous appartient de changer notre regard sur les choses et sur les personnes qui nous entourent.

Toute personne est attachée au système, prisonnière de la toile spirituelle et matérielle que les archontes ont tissée, toute personne est influencée par cette présence parasite qui absorbe nos forces et utilise la haine, la méfiance et la division pour assoir son pouvoir. A nous de voir en nous et en l’autre, le dieu qu’il est en potentiel. A nous de faire éclater nos couleurs intérieures afin d’illuminer le monde, à nous d’interpréter le monde comme ce qu’il est : une théophanie de la Magie prenant sa source en Lilith. C’est par l’ouverture à la force magique qui infuse toute chose et qui est la Déesse même, que nous percerons les illusions qui sont en nous et en dehors de nous, c’est par l’ouverture à Lilith et aux forces daemoniques que nous ferons reculer les forces de coercition.

La sorcellerie appelle à la nécessité de ré-enchanter le monde

Comme le disait Max Weber : ce vaste processus de désenchantement a débuté avec les prophéties du judaïsme ancien et de concert avec la pensée grecque, qui rejetait tous les liens magiques d’atteindre au salut comme autant de superstitions et de sacrilèges. Le désenchantement du monde, ce n’est pas seulement la négation de l’interférence du surnaturel dans l’ici-bas, mais aussi : la vacance du sens[1] 

Les multiples condamnations de la Magie dans les religions abrahamiques cache un enjeu d’importance. YHWH, esprit usurpateur cherche à couper l’accès de l’humanité à l’énergie Magique. Et pour cause la Magie n’est autre que la Grande Déesse Lilith, elle-même que YHWH tente de soumettre depuis les origines.

Couper l’accès à la Magie, imposer le patriarcat, dévaloriser la femme, autant de manière par lesquelles YHWH cherche à établir son pouvoir sur l’âme humaine soumise.

Lilith, au contraire, en tant que Source de toute chose et force évolutive cosmique, cherche au contraire à faire jaillir en chacun le feu luciférien. La puissance magique qui imprègne l’Univers est le souffle qui anime la conscience et transforme l’étincelle luciférienne en brasier ardent.

Attention que le poison de YHWH a dépassé le cadre strict des constructions religieuses car on est passé de l’Église et ses dogmes-prisons hypocrites à l’athéisme et au matérialisme aussi dogmatiques. La plupart de nos concitoyens sont suspendus par un fil au bord de « l’abîme du rien » et sont pris du vertige du néant.
Dans ce cas, sans plus de sens spirituel à la vie, l’absurdité apparente de l’existence mise en exergue, comment s’étonner que certains sombrent corps et âme dans la destruction d’eux-mêmes et des autres afin de se sentir exister ?  

A cela, la sorcellerie réplique par la connaissance. Entre les ténèbres du matérialisme sans espoir et le carcan du dogme mortifère, il y a une fine fêlure d’où jaillit la Magie Eternelle. Si l’on se fait suffisamment réceptif, l’on peut inhaler le vent sorcier polychrome, si l’on se fait suffisamment puissant, l’on peut alors se baigner dans la source immortelle.

La situation spirituelle, sociétale et politique actuelle est une opportunité inédite dans l’Histoire du monde car la prison mentale dans laquelle les religions d’Abraham nous ont enfermé est en train de se fissurer. Les gens rejettent le modèle matérialiste qui ne correspond à rien et ils rejettent les religions établies qui, de la pédophilie catholique à l’abjection intégriste terroriste, se dévoilent dans toute leur ignominie. Tout se fissure et la vraie lumière intérieure est en passe d’illuminer notre cellule. 


[1] Max Weber, L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme, Plon/Pocket, 2010, p. 117

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s