The quest for twilight kingdom

The Twilight Kingdom is an interior space located where the Feminine and the Masculine are united, where Chaos strikes the wall of the Order, where the twilight of Light and Shadow in itself bursts into myriads of sparks, like so many interior worlds inhabited by the Great Goddess and Lucifer, the Master of all Sorcery.

The Twilight Kingdom exists in every human being and is always singular to each one because each one is unique and each one resides where his heart dwells. But the Goddess who is beyond the gods, in countless forms, welcomes everyone in his singularity.

Yet access to the Twilight Kingdom is not easy. It is a never-ending quest that requires many inner struggles, many backtracking and spiral movements, many trials, sacrifices and disappointments, but which nevertheless results in priceless rewards: Gnosis, Sorcery, Inner Peace, Resistance and Drunkenness.

Gnosis as the vision on the path is refined. Gnosis of what the Universe is in its personal paradigm, Gnosis of the inner being, of its parts of shadow and light, Gnosis of its singular ontological place, Gnosis as a fog that rises as the path towards the Kingdom appears. Gnosis when the incantations are flush to the lips, gnosis when the spirits and runes manifest themselves in all their richness and singularity. Gnosis of the plunge into the states of modified consciousness.

Sorcery because the Universe is full of magical energy, a life and creation force waiting to be plucked by the Sorcerer who is the creator of his world and maker of prosperity. But also a force of death and transformation waiting to be channeled by the Sorcerer who is the source of change and evolution. The forms of what the bigoted dictatorship pejoratively called « sorcery » are multiple, as varied and colourful as a field of wild flowers. Runes planted on a field of Chaos. Daemonic alliance in a multiform and multi-experiential practice. It’s up to each one to find the roads, weapons and tools that suit him or her.

Peace of heart as the beasts lurking in the Shadow of Consciousness become allies and quiet power flows in great torrents towards the heart of the being. Peace as the vision pierces the apparent Chaos and the radiance of divinity of each one becomes manifest, conscious of the interconnectedness between every part of creation. Peace in the delighted contemplation of Nature and the defence of human diversity. Peace in the integration of the different levels of being.

But Resistance for freedom, Resistance for justice, Resistance against the Demiurge and his troops who try to establish a world of coercion, exclusion, religions, fanaticism, racism and phobias as numerous as they are iniquitous. Resistance against the perversity of all predators, Resistance against the rape of Mother Earth, Resistance against the infinite forms of Patriarchy, both open and hidden. Resistance against the Thousand Headed Empire that under its multiple masks institutes machismo, slavery, destruction and endless colonization.

Drunkenness when the soul penetrates the Daemonic Kingdom for too brief incursions. Drunkenness when the creative power floods the being, drunkenness when the vision occurs, when the colour emerges, when the soul recovers the consciousness of its true being. Drunkenness because Sorcery is a spiritual path and as such it must be fun, intoxicating and exhilarating. Drunkenness of synchronicity when from illusion and absurdity arises the sense that transfigures. Drunkenness as the inner fire whispers. Drunkenness when the numinous guide becomes one with the daily being.

The Kingdom of Twilight is the domain of the Great Dragon, the Source and the magical energy that permeates everything.

The road to the Kingdom is an adventurous, winding path, from moult to moult, from mutation to mutation towards healing, power and ultimate Self-realization. Realization that by contagion, leads to the healing of the world and the wounded and outraged Goddess, origin and end of all things.

LA QUETE DU ROYAUME DU CREPUSCULE

Le Royaume du Crépuscule[1] est un espace intérieur situé là où le Féminin et le Masculin s’unissent, là où le Chaos frappe le mur de l’Ordre, là où le crépuscule de la Lumière et de l’Ombre en soi éclate en myriades d’étincelles, comme autant de mondes intérieurs habités par la Grande Déesse et Lucifer, le maître de toute Sorcellerie.

Le Royaume du Crépuscule existe en chaque être humain et est toujours singulier à chacun car chacun est unique et chacun réside là où son cœur demeure. Mais la Déesse qui est au-delà des dieux, sous des formes innombrables, accueille chacun dans sa singularité.

L’accès au Royaume du Crépuscule n’est pourtant pas aisé. C’est une quête sans fin qui demande moult combats intérieurs, moult retours en arrière et mouvements en spirale, moult épreuves, sacrifices et déceptions, mais qui pourtant se solde par des récompenses sans prix : la Gnose, la Sorcellerie, la Paix intérieure, la Résistance et l’Ivresse.

La Gnose alors que s’affine la vision sur le chemin. Gnose de ce qu’est l’Univers dans son paradigme personnel, gnose de l’être intérieur, de ses parts d’ombre et de lumière, gnose de sa place ontologique singulière, gnose comme un brouillard qui se lève alors que le chemin vers le Royaume du Crépuscule apparaît. Gnose alors que les incantations affleurent aux lèvres, gnose quand les esprits et les runes se manifestent dans toute leur richesse et singularité. Gnose de la plongée dans les états de conscience modifiée.  

Sorcellerie car l’Univers est gorgé d’énergie magique, force de vie et de création qui n’attend qu’à être cueillie par le Sorcier qui est créateur de son monde et faiseur de prospérité. Mais aussi force de mort et de transformation qui n’attend qu’à être canalisée par le Sorcier qui est source de changement et d’évolution. Les formes de ce que la dictature bigote a appelé péjorativement « sorcellerie » sont multiples, aussi variées et colorées qu’un champ de fleurs sauvages. Runes plantées sur un champs de Chaos. Alliance daemonique dans une pratique multiforme et multiexpérientielle. A chacun de trouver les routes, les armes et les outils qui lui conviennent.

Paix du cœur alors que les fauves tapis dans l’Ombre de la conscience deviennent des alliés et que la puissance tranquille afflue en grands torrents vers le cœur de l’être.  Paix alors que la vision perce le Chaos apparent et que l’éclat de divinité de chacun devient manifeste, conscientisant l’interconnexion entre chaque parcelle du créé.  Paix dans la contemplation ravie de la Nature et la défense de la diversité humaine. Paix dans l’intégration des différents niveaux de l’être.

Mais Résistance pour la liberté, Résistance pour la justice, Résistance contre le Démiurge et ses troupes qui tentent d’instaurer un monde de coercition, d’exclusion, de religions, de fanatisme, de racisme et de phobies aussi nombreuses qu’iniques. Résistance contre la perversité de toutes les prédations, Résistance contre le viol de la Terre Mère, Résistance à outrance contre les formes infinies, larvées ou ouvertes, du Patriarcat. Résistance contre l’Empire aux mille têtes qui sous ses multiples masques instaure le machisme, l’esclavage, la destruction et la colonisation sans fin.    

Ivresse lorsque l’âme pénètre le Royaume daemonique pour des incursions trop brèves. Ivresse lorsque la puissance créatrice inonde l’être, ivresse lorsque la vision survient, lorsque la couleur surgit, lorsque l’âme recouvre la conscience de son être véritable. Ivresse parce que la Sorcellerie est une voie spirituelle et qu’en tant que telle, elle se doit d’être amusante, enivrante et exaltante. Ivresse de la synchronicité lorsque de l’illusion et de l’absurde surgit le sens qui transfigure. Ivresse alors que le feu intérieur chuchote. Ivresse enfin lorsque le guide numineux ne fait plus qu’un avec l’être quotidien.

Le Royaume du Crépuscule est le domaine du Grand Dragon, la Source et l’énergie magique qui imprègne toute chose.

La route vers le Royaume est un chemin aventureux, sinueux, de mues en mues, de mutations en mutations vers la guérison, la puissance et la réalisation ultime du Soi. Réalisation qui par contagion, mène à la guérison du monde et de la Déesse blessée et outragée, origine et fin de toutes choses.


[1] Rappelons que le terme « crépuscule » signifie tant le moment entre la nuit et le jour que celui entre le jour et la nuit. Ainsi le Sorcier du Crépuscule jouit autant de l’aube, lever du Soleil et apparition de la Lumière et de la raison apollonienne que de la nuit et ses ténèbres mystérieuses et chtonienne.  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s